French
| |

Appel mondial à candidatures pour rejoindre le programme des “experts en droits” issus des Communautés discriminées sur le travail et de l’ascendance

Date limite prolongée jusqu'au 10 mars !!

Nous recherchons des Experts en droits des Communautés discriminées sur le plan du travail et de l'ascendance (CDWD) pour travailler en étroite collaboration avec le Forum mondial des communautés discriminées sur le plan du travail et de l'ascendance (GFoD), ainsi que tous ses partenaires et alliés.

Nous encourageons tout particulièrement les femmes à postuler à ce poste afin d'assurer une représentation égale au sein de l'équipe d'experts en droits de l'Homme.

Les Communautés victimes de discrimination fondée sur le travail et l'ascendance (CDWD selon l'accronyme anglais) sont opprimées par une discrimination basé sur la profession ou la , et sont souvent contraintes à des conditions d'esclavage traditionnel ou moderne ou de travail forcé. On compte par exemple parmi les CDWD à travers le monde : les Dalits en Asie du Sud-Est, les Buraku au Japon, les Roms en Europe et dans le monde, les Quilombola et Palenque en Amérique latine et les communautés aux noms innombrables parmi différents groupes ethniques d'Afrique comme les Haratins en Mauritanie, la caste des esclaves jongo, les Osu au Nigeria, les communautés Faraboo, Numoo, Laube et d'innombrables autres qui sont perçus comme appartenant à un statut social différent, souvent forcées de prier, de manger, de dormir et d'apprendre dans des lieux physiquement séparés des espaces réservé au personnes des « castes supérieures » ou des « nobles ».

Les experts en droits sélectionnés travailleront en étroite collaboration avec d'autres communautés victimes de discrimination fondée sur le travail et l'ascendance qui subissent des discriminations fondées sur leur métier ancestral.

FR Global final

Contexte

Le Forum mondial sur les communautés discriminées en raison du travail et de l'ascendance (GFoD) est le mécanisme mondial de plaidoyer des communautés discriminées en raison du travail et de l'ascendance (CDWD). Plus de 270 millions de personnes dans le monde sont victimes de ce type spécifique de discrimination décrite par l'ONU comme « discrimination fondée sur le travail et l'ascendance » (DWD). Même s'il s'agit d'un phénomène mondial, la discrimination fondée sur le travail et l'ascendance est l'une des formes de discrimination les moins comprises au monde. Manquant de reconnaissance et de reconnaissance du public, les communautés affectées comptent parmi les plus marginalisées et exclues.

Aperçu du poste

Le GFoD a lancé le programme d'experts en droits CDWD en 2021 et recherche actuellement des candidatures pour la prochaine cohorte d'experts en droits des communautés discriminées sur le travail et à l'ascendance pour soutenir le plaidoyer mondial et les processus de collecte de données au niveau national, régional et mondial. Les candidats seront recrutés sur la base des exigences et des qualifications énumérées ci-dessous.

Le programme vise à élever le plaidoyer national d'une communauté particulière vers un engagement collectif de plaidoyer pour toutes les communautés discriminées par le travail et l'ascendance (CDWD) au niveau mondial tel que les Nations Unies (UN) et d'autres mécanismes régionaux et mondiaux des droits de l'homme.  Le poste requiert ainsi un haut niveau d'autonomie, de réactivité et de volonté à s'engager dans des processus de plaidoyer nationaux, régionaux et mondiaux en étroite collaboration avec d'autres représentants des communautés victimes de discrimination fondée sur le travail et l'ascendance.

Le poste requiert environ 40 heures par mois de travail pour une durée de 12 mois, avec une période d'essai de 3 mois et la possibilité de voyager à l'étranger.

Fonctions et responsabilités des Experts en Droits : 

– Consacrer au moins 5 jours ouvrables complets par mois à cette fonction.

– Participer et organiser des activités de renforcement des capacités, d'apprentissage mutuel et de plaidoyer mondial.

– Contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre des stratégies de plaidoyer régionales et mondiales du GFoD.

– Rédiger des déclarations, des interventions critiques et des articles ou contribuer à des idées spécifiques et à des notes conceptuelles sur les préoccupations des personnes des CDWD, conformément aux exigences du et d'autres instruments, mécanismes ou initiatives des Nations unies et des droits de l'homme.  

– Communiquer régulièrement avec le secrétariat du GFoD et entreprendre des processus de consultation nationaux, régionaux et mondiaux au sein de la communauté DWD locale, régionale et nationale.

Exigences et qualifications

Par ordre de préférence, les caractéristiques et les qualifications sont énumérées ci-dessous.

Veuillez noter qu'étant donné notre préférence pour les candidats issus des communautés respectives, les candidats ne sont pas tenus d'avoir l'anglais comme langue de travail.

  1. Ancré et enraciné dans les communautés discriminées par le travail et l'ascendance (CDWD) : Les personnes issues des Communautés discriminées par le travail et l'ascendance (CDWD) sont vivement encouragées à postuler à ce poste, y compris les personnes issues d'une diaspora. Les femmes, les jeunes et les autres groupes sous-représentés et marginalisés issus des communautés discriminées par le travail et l'ascendance sont vivement encouragés à postuler à ce poste.
           
  2. Expérience : Les candidats sont des leaders sociaux au sein de leur propre communauté et possèdent une expérience considérable dans les actions et processus de plaidoyer au niveau national, régional et international. Il est hautement souhaitable que les candidats soient des défenseurs des droits de l'homme reconnus dans leur pays/région/communauté et qu'ils soient experts dans un domaine particulier lié aux objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies. Par exemple, (accès à l'eau et à l'assainissement – ODD 6, travail décent – ODD 8, inégalités – ODD 10, etc.) Veuillez mentionner dans votre candidature les ODD qui vous intéressent le plus ou sur lesquels vous avez travaillé.

  3. Engagement : Les candidats qui ont fait preuve d'un engagement et d'un leadership constants en faveur de la cause des CDWD sont encouragés à déposer leur candidature.

  4. Qualifications académiques : Les qualifications académiques telles que les diplômes universitaires, la publication de livres, d'articles ou d'autres travaux journalistiques seront prises en compte dans le processus de candidature.

Recrutement et calendrier

Veuillez soumettre vos candidatures à RE2024@globalforumcdwd.global jusqu'au 10.03.2024. Veuillez soumettre votre CV accompagné d'une lettre de motivation d'une page faisant référence à l'expérience pertinente mentionnée ci-dessus dans la rubrique “Exigences et qualifications”. L'anglais est la langue de travail préférée, mais l'espagnol, le portugais, le français et l'arabe sont également acceptés. Veuillez mentionner toutes vos langues de travail dans votre candidature. Le programme dépend et est conditionné par le soutien de donateurs. Si le donateur retire son financement, le programme ne pourra pas se poursuivre.

Les candidats retenus seront nommés pour une période de 10 à 12 mois, avec une période d'essai initiale de trois mois.

En raison du grand nombre de candidatures attendues, seuls les candidats présélectionnés seront contactés. Lorsque vous soumettez votre candidature, vous recevrez un message automatique indiquant que votre candidature a été reçue.

6 Comments

  1. As for the situation of people being victims of Discrimination based on Work and Descendance in Mauritania, this programme seemes to me very relevant, since there are many people living in hard conditions when it come to education, health and similar services.

    1. Dear Djeinaba,
      This is great. Please apply for the same through the link given on the page.
      We will go through all the application and contact you in case your application is shortlisted

  2. Bonjour. J’estime que ce programme est très crucial, notamment dans des zones où les communautés sont touchées par une crise sans précédent, notamment à l’Est de la RDC. Les personnes handicapées, les peuples autochtones, les enfants, les personnes âgées, les survivants des violences sexuelles, etc. figurent sur la liste des catégories des personnes à risque de dicrimination. Ce programme apportera un plus pour leur protection grâce à l’expertise locale et internationale dédiée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *